Le voyage photo de Max

Il fait des études au Ltn de Valence en 1969 — 1970 : confronté a certains professeurs dont le rôle consiste a vous enfoncer dans le crâne les pourcentages de carbone contenus dans les métaux :
« ils distribuaient de l’intelligence et n’avaient pas le moindre échantillon sur eux »
Il découvre le moyen de prolonger le rêve de l’enfance à la maison de la culture (atelier photo et labo), tout en poursuivant, par correspondance, une formation en photographie dans une école américaine (l'école Louis Lumière, c’était pas pour les pôvrs).
Intégré de force dans l’armée il effectue son service en tant que responsable photo (reportage et laboratoire).
De retour a la vie civile il exerce divers boulots de photographe a Marseille puis à Grenoble ou il vend du matériel photographique et des cameras : « si c’est la Photo je préfère la mécanique ! ».
Plus de 25 ans après le virus du sida n’ayant pas voulu de lui celui de la photographie c’est soudain réveille à vos risques et périls. Il n'a jamais aimé l’or, l’argent et les obligations qui Attisent les haines et nous font oublier le rêve universel d’un monde meilleur.
Son dernier voyage en Amérique du sud lui a laisse un gout amer, volé et rançonné par la police péruvienne, de nombreuses images ont été perdues.
La corruption règne en maitre un peu partout dans le monde et qui plus est souvent organisé par cela même qui sont sensés la combattre.
Le peuple bientôt reconnaitra les siens (bien avant dix milles ans !)